Archives mensuelles : mai 2010

SECURITE et PUBLICITE : la pub OPIUM

 

Fête des Mères oblige, YSL a ressorti en cette fin mai cette publicité déjà ancienne sous forme d'une campagne 4×3.

 

 

 

 source visuel www.purepeople.com

Elle nous donne l'occasion de rappeler deux règles déontologiques en matière de SECURITE

Recommandation sécurité de l'ARPP, alinéa 2/4

La publicité ne doit "N'utiliser aucun texte ou visuel susceptible d'induire directement ou indirectement un comportement pouvant porter atteinte à la santé et à la sécurité des biens et des personnes, même pour des produits ou services ne pouvant être considérés comme dangereux par nature"

Article 13 de la CCI

" Sauf justification d'ordre éducatif ou social, la publicité ne doit comporter aucune présentation visuelle ni aucune description des pratiques dangereuses ou de situations où la sécurité et la santé ne sont pas respectées"

 

Donnez votre avis

Cette publicité YSL peut-elle présenter, dans le cadre d'une campagne d'affichage 4×3 un risque?

 

Laissez votre commentaire

Violence : le spot radio Dexter condamné

 

Le Jury de déontologie publicitaire a condamné dernièrement un spot radio de Canal+ pour sa série Dexter

 

 

 

 source visuel : www.lexpress.fr

 

 Le spot en cause

Le spot radio avait été diffusé en mai 2010 sur RFM

 

une voix enfantine y proclame : "Moi, quand je serai grand, je découperai les gens méchants avec un couteau, puis je mettrai les morceaux dans des sacs et je ferai disparaître les corps, comme papa…"

 

 Règles déontologiques relatives à la violence dans la publicité :


 L'ARPP a édicté plusieurs règles dont nous rappelerons les principales :

– " la publicité doit éviter toute scène de violence, directe ou suggérée … et ne pas inciter à la violence"

– " la publicité ne doit pas banaliser la violence"

– "la publicité ne doit pas inciter les enfants à reproduire des comportements agressifs ou violents"

 

 Sanctions

 

le JDP condamne le spot radio, principalement en s'appuyant sur les arguments suivants :

Ce spot radio peut choquer les plus faibles, les plus fragiles (comme les enfants).

Diffusé à la radio, il touche tout le monde et donc aussi ceux qui ne connaissent pas la série Dexter.

Droit à l’image : exercice selon General Motors

General Motors a été poursuivi début mai 2010 devant un tribunal de Californie par l'Université Hébraïque de Jérusalem pour exploitation abusive de l'image d'Albert Einstein.
 
 
 
La situation :
 
 
 
Rappelons que ce grand savant est mort en 1955, mais cette Université détient les droits d'exploitation de son image.
 
Bien que General Motors ait régulièrement (selon eux) acheté les droits de cette photo à une agence spécialisée, il semble ne pas avoir sollicité l'accord de l'Université Hébraïque, sans doute par ignorance de ce "détail".
 
 
 
Le visuel en cause :
 
 
 
L'image d'Einstein avait été utilisée dans une publicité pour le véhicule GMC Terrain.
 
La tête d'Eisntein avait été placée sur un corps d'homme musclé, sans chemise et en jean. Son épaule portait un tatouage e = mc2. Le slogan central de la publicité était "Les idées aussi peuvent être sexy"
 
 
 
 
 source visuel : pbs.org
 
 
 
 
 
Le conflit :

 
 
L'Université réclame au constructeur américain 75 000 dollars pour utilisation abusive de l'image d'Einstein.
 
 
 
Commentez :
 
 
 
Aux yeux du droit français, cette publicité est-elle répréhensible?
 
A quels droits peut-elle porter atteinte??
 
Le fait d'avoir acheté légalement la photo peut-il dédouanner General Motors???
 
Quelles peuvent être les responsabilités????
 
 
 
Nous attendons vos commentaires.

 

source visuel : www.revue-medias.com

 

Choquer pour une meilleure sécurité

 Sécurité à préserver

La publicité doit respecter la santé et la sécurité, et doit bannir la violence. Ces interdictions sont tolérées lorsqu’elles sont utilisées à des fins éducatives. Les comportements dangereux sont alors tolérés par l’ARPP : « cette présentation doit être sans équivoque et ne pas être telle qu’elle puisse aboutir à des résultats contraires, notamment pour les enfants et adolescents ». Donc cette publicité respecte les dires de l’ARPP car personne ne souhaite être à la place du blessé, en reproduisant ces actes.

 Violence induite

Il n’y a pas de scène de violence à proprement dîtes dans cette publicité, elle est plutôt suggérée par la blessure.

 Obligation : le respect de la loi

Cette publicité sous-entend le respect de la loi, donc du code de la route. En le suivant, de nombreux accidents pourraient être évités. Cette image respecte donc elle-même la loi, en voulant la faire respecter aux usagers.

Publicité et performance énergétique

 

Le Parlement européen vient d'adopter – le 19 mai 2010 – un texte réglementant l'étiquetage et la publicité des produits consommant de l'énergie.

 

Depuis 1992, ces produits étaient rangés en fonction de leur performance énergétique, en 7 classes, de A à G, illustrées également par un code couleur.

 

 

 source visuel : futura-sciences.com 

 

3 nouvelles classes:

Les appareils les plus performants sont désormais classés en 3 catégories A : A+, A++, A+++

 

 De nouveaux produits concernés

L'étiquetage devra être étendu à de nouveaux produits, tels que les téléviseurs notamment.

Il s'appliquera également aux produits qui, sans consommer de l'énergie, ont un impact direct sur les économies d'énergie (portes et fenêtres notamment).

 

Encadrement de la publicité

Toutes les publicités contenant des informations ou un prix lié à l'énergie devra inclure une référence à la classe d'efficacité énergétique du produit

Publicité pour les paris sportifs à la radio et la télévision

 

On s'en souvient, un projet du CSA envisageait de restreindre de manière importante la publicité pour les sites de paris en ligne, notamment en interdisant cette publicité dans des tranches horaires assez étendues.

 

 Dans sa décision du 19 mai, le CSA a finalement été beaucoup plus souple.

 

En effet, l'idée des tranches horaires n'est pas reprise.


 Ainsi, la publicité pour les sites de paris en ligne se trouve autorisée à compter du 1er juin à la radio et à la télévision, mais avec certaines restrictions cependant :

 

 Protection des mineurs

Les émissions, programmes et chaines s'adressant aux mineurs ne pourront pas diffuser ce type de publicité. Cette interdiction s'étend 30 minutes avant et après ces programmes.

 

On prendra sans doute en considération le panel d'audience type. Cela risque d'écarter certaines chaines (Gulli par exemple pour la télé) et radios (Skyrock?) 

 

Par ailleurs, la publicité ne pourra pas faire appel à des personnages ou à des héros de l'univers des enfants et des mineurs (bandes dessinées par exemple). Mais des sportifs adulés par ce public pourront ils alors être acteurs dans ces publicités?

 

 source visuel : www.planet.fr

 

 

 

Un message sanitaire

 

 La publicité devra inclure un message sanitaire destiné à lutter contre le risque d'addiction. Ce message sera proposé par l'INPES.

 

La publicité devra également rappeler le numéro de téléphone du service d'assistance aux joueurs pathologiques :

SOS JOUEURS 0810 600 115

 

 Un code de bonne conduite

Les opérateurs devront définir un code de bonne conduite afin d'éviter un volume de publicité trop importante ou une concentration trop forte.

Les émissions sportives veilleront à ne pas se transformer en émissions pour parieurs…

Le CSA surveillera à ce que la publicité clandestine ne fasse pas son apparition.

 

Attention, des mesures provisoires :

Ces mesures sont provisoires et à titre de période test. La situation sera réexaminée après le 31 janvier 2011.

Pub et respect de l’image de la femme – billet écrit par Rayen Sayoud étudiante en 1ère année de communication

 

 

 source visuel : www.lesenfants delapub.com

 

« Calendrier, jeux vidéos … grandeur nature … by ‘Ché ’ » :

 

La publicité de ‘Ché’, un Magazine pour homme dévalorise la Femme au plus bas, en effet voilà quelques exemples de la publicité de ‘Ché’. D’une part, une couverture avec une femme debout sur un bureau en tenue légère face à un homme qui ne lui accorde aucune attention, elle tient un cadre en posant pour lui, ce qui fait penser à un calendrier, et d’autre part une femme allongée sur un lit en sous vêtement, raccordée, par son nombril avec une manette de jeux vidéos !

En matérialisant la femme ainsi, ‘Ché’ viole plusieurs règles liées à la Publicité.  

Tout d’abord le fait de réduire la femme à l’état d’objet ‘Ché’, magazine masculin vend du fantasme aux hommes, en ayant des couvertures aussi explicites mais surtout dégradantes. ‘Ché’, fait de la femme une partie de jeu, il est possible de tourner la page du Calendrier en passant de Mars à Avril, tout comme jouer une partie de jeu vidéo en la ‘commandant ‘ avec une manette (le rêve de la plupart des Hommes).

Ou encore  la publicité ici, introduit une idée de soumission, en mettant la femme en scène ainsi, l’Homme fait d’elle ce qu’il veut ! La Dignité, et la dévalorisation de la personne humaine, en l’occurrence dans ce cas la Femme, ici sont atteintes.

Publicité et respect de la personne humaine – billet de Marion Dumontet étudiante en 1ère année de communication

 

 

source visuel : brieuc75.numeriblog.fr

 

Diesel ou soumission…

 

 Cette publicité n’est pas conforme à la règlementation. Elle ne respecte pas certaines recommandations notamment concernant les règles déontologiques de la publicité. 

 

Soumission

Cette publicité Diesel met en avant la soumission face aux chaussures. Toute publicité ne doit en aucun cas induire des comportements de soumission. La publicité ne doit pas induire que si nous ne portons pas de vêtements Diesel nous serons soumis.

Dignité

 La publicité porte atteinte à la dignité de l’homme notamment en le faisant se soumettre. Elle incite des comportements humains anormaux. La publicité ne doit pas être dégradante ou humiliante.

Dénigrement

Cette publicité dénigre l’être humain et le réduit en tant qu’objet. Elle peut aussi porter atteinte aux hommes d’âge mûr, en effet, l’homme « soumis » paraît être plus âgé que l’homme assis sur la chaise portant les vêtements de la marque Diesel.

Violence

Nous pouvons voir que la publicité peut induire des comportements violents. Notamment avec le pied du jeune homme qui écrase la tête de l’autre homme. La publicité ne doit pas induire de la violence.

Publicité verte … analyse d’une pub Peugeot par Laura Sylvestre Baron, étudiante en 1ère année de communication

 

 

source visuel : lalliance.fr

Peugeot, pour promouvoir la nouvelle 307 HDi, a lancé une campagne de communication baptisée  

 

 « I ’’poumon’’ PARIS ».

 

Un visuel détournant le célèbre « I love PARIS »

Cette publicité est dans un premier temps trompeuse par le rapprochement d’un visuel représentant des poumons et la ville de PARIS. Car dans la réalité tout oppose ces deux termes. En effet la ville de PARIS est réputée pour sa pollution atmosphérique. Par ce moyen, Peugeot fait croire aux consommateurs que les voitures ne polluent pas et qu’elles n’ont aucun effet néfaste pour la santé humaine. Ce qui est faux car de nombreuses maladies sont déclenchées par la pollution automobile (cancers…). Cette publicité induit le consommateur en erreur et ne respecte donc pas l’obligation de véracité et de loyauté envers le consommateur. Mais elle ne respecte pas non plus l’obligation de disposer de preuves fiables et infaillibles dans le domaine de la santé.

 

Un texte pas clair à 99,9% :

Le deuxième point où Peugeot ne respecte pas les règles de la publicité se trouve dans le texte « 99,9% d’émission de Co² en moins ». Mais à quoi se réfère Peugeot pour affirmer cela ? Aux autres voitures ? Sachant qu’une voiture normale émet environ 150g de Co², cela voudrait dire que leur nouvelle 307 ne dégage que 0,015g/Co² ! Cela est impossible pour une diesel. Cette affirmation n’est donc pas vraie, pas claire et non compréhensible par le consommateur. Cette publicité faillit donc à l’obligation de véracité et de faire des allégations claires (code de la CCI).

 

On peut ajouter aussi que Peugeot doit être en possession d’attestation pour prouver ce qu’il dit…

Publicité et décence – analyse d’une pub Gucci par Nadège Boukerche, étudiante en 1ère année de communication

 

 

 

source visuel : hautecouture83.skyrock.com

 

Cette publicité (annonce presse) de la marque Gucci porte atteinte à la décence de la personne humaine en mettant en scène un homme à genoux devant une femme dans une position plutôt gênante et humiliante.


Une des règles de base de la publicité est l'obligation de décence.


Selon le code des pratiques loyales en matière de publicité édicté par la CCI et les recommandations de l'ARPP en matière de "respect de la personne humaine" cette annonce ne respecte pas toutes les règles.


Ici la publicité va à l'encontre des convenances selon les normes courantes admises, elle peut donc choquer ou déranger.


Elle peut heurter la sensibilité de certaines personnes notamment celle des mineurs et elle porte atteinte à la dignité et à la décence.


La nudité ne doit être ni aliénante ni avilissante ce qui n'est pas le cas ici.


Pour le respect de la liberté et de l'égalité la publicité ne doit pas induire une idée de soumission ou de dépendance ce qui n'est clairement pas le cas ici avec un homme agenouillé devant une femme ce qui est un signe de soumission et de dévalorisation de la personne humaine.


La marque n'éprouve aucun besoin réel de montrer une femme à moitié nue et un homme à ses pieds et de faire une allusion frappante au sexe.


De nombreuses grandes marques font allusion au sexe en surfant sur la vague du "porno-chic" pour vendre des produits comme des montres, des vêtements …