Publicité verte … analyse d’une pub Peugeot par Laura Sylvestre Baron, étudiante en 1ère année de communication

 

 

source visuel : lalliance.fr

Peugeot, pour promouvoir la nouvelle 307 HDi, a lancé une campagne de communication baptisée  

 

 « I ’’poumon’’ PARIS ».

 

Un visuel détournant le célèbre « I love PARIS »

Cette publicité est dans un premier temps trompeuse par le rapprochement d’un visuel représentant des poumons et la ville de PARIS. Car dans la réalité tout oppose ces deux termes. En effet la ville de PARIS est réputée pour sa pollution atmosphérique. Par ce moyen, Peugeot fait croire aux consommateurs que les voitures ne polluent pas et qu’elles n’ont aucun effet néfaste pour la santé humaine. Ce qui est faux car de nombreuses maladies sont déclenchées par la pollution automobile (cancers…). Cette publicité induit le consommateur en erreur et ne respecte donc pas l’obligation de véracité et de loyauté envers le consommateur. Mais elle ne respecte pas non plus l’obligation de disposer de preuves fiables et infaillibles dans le domaine de la santé.

 

Un texte pas clair à 99,9% :

Le deuxième point où Peugeot ne respecte pas les règles de la publicité se trouve dans le texte « 99,9% d’émission de Co² en moins ». Mais à quoi se réfère Peugeot pour affirmer cela ? Aux autres voitures ? Sachant qu’une voiture normale émet environ 150g de Co², cela voudrait dire que leur nouvelle 307 ne dégage que 0,015g/Co² ! Cela est impossible pour une diesel. Cette affirmation n’est donc pas vraie, pas claire et non compréhensible par le consommateur. Cette publicité faillit donc à l’obligation de véracité et de faire des allégations claires (code de la CCI).

 

On peut ajouter aussi que Peugeot doit être en possession d’attestation pour prouver ce qu’il dit…