Archives mensuelles : août 2010

Renault se lance dans la loterie

Renault exploite une décision de la Cour de Justice Européenne  

Visuel : www.esprit-auto.com

 

On le sait, une loterie devait jusqu'à maintenant être gratuite : ne pas nécessiter un achat et ne donner lieu à aucun frais . 

Mais, dans une affaire de concurrence en Allemagne, la cour de justice de l'union européenne en a décidé autrement, en autorisant les loteries soumises à des conditions d'achat. Cela revient donc à autoriser les loteries réservées à ses clients. C'est cette jurisprudence que Renault exploite à fond, puisque la marque lance une loterie promettant à ses clients acheteurs d'un véhicule, au cours du mois de septembre, d'avoir 1 chance sur 300 de se faire rembourser leur achat, qu'il s'agisse d'un véhicule neuf ou d'occasion. Cette loterie est relayée par une film publicitaire sympathique : "Quelles sont les chances d'Emma de plaire à son patron?". Vous l'avez compris, très inférieures à ses chances de voir son achat chez Renault remboursé! Cette campagne est aussi relayée par annonce presse. Voici un des visuels (source : www.Stratégies.fr)

Mentions restrictives : une décision intéressante du jdp…

La publicité incriminée

 En juin 2010, Marionnaud fait paraître cette annonce-presse dans Femina. Marionnaud offre une promotion à l'occasion de la fête des pères : bénéficier pour 1€ d'un rouge à lèvres pour un achat d'au moins 69€ de parfum pour homme.  La Confédération nationale  des Associations des Familles Catholiques porte plainte pour non respect des recommandations de l'ARPP en matière de clauses restrictives.

 

source du visuel : www.jdp-pub.org

La recommandation en cause

 Voici la recommandation que la CNAFC considère comme étant non respectée dans cette publicité :

 "Quelque soit le support … les mentions restrictives et informatives doivent être lisibles dans des conditions normales de lecture… Les mentions doivent figurer à l'horizontale dans une taille de caractères suffisante, dans une police… qui permet une lecture aisée… dans une couleur… qui contraste par rapport à celle utilisée pour le fond, avec des caractères normalement espacés"

Analyse

 On le voit, les clauses restrictives et informatives dans la publicité ci-dessus ne respectent pasles recommandations de l'ARPP. Outre qu'elles sont à la verticale, elles sont denses et très peu lisibles, d'autant qu'elles contiennent des éléments importants comme l'exigence, pour profiter de la promotion, de posséder la carte de fidélité de la marque!  C'est donc semble-t-il tout à fait sciemment que le JDP a déclaré cette annonce-presse non conforme.

publicité pour le tabac : un projet de loi révolutionnaire?

Une idée "fumeuse"?

On sait que toute publicité (il existe toutefois de rares tolérances) pour la tabac, qu'elle soit directe ou indirecte est interdite.

Le paquet de cigarettes constitue toutefois une réelle communication en faveur de la marque .  Un député UMP, Monsieur Yves BUR, envisagerait de déposer un projet de loi visant à limiter la présence de la marque ou du logo sur les paquets de cigarettes Une idée à suivre….

Un antécédent

 En avril dernier, l'Australie a franchi le pas, en interdisant à compter du 1er juillet 2012 de faire figurer le logo sur les paquets de cigarettes. La présence de la marque reste autorisée (seul moyen de distinction) mais en petits caractères et en bas du paquet. Voici à quoi pourrait ressembler les futurs paquets de cigarettes en Australie : source visuel : www.radiocanada.ca  

Publicité comparative : encore Leader Price!

Décidément, Leader price se bat sur le terrain de la publicité comparative. Après le "chariot moyen", puis les produits bio, c'est – en cette mi-août – au tour des surgelés de faire l'objet d'une campagne de publicité comparative. Vous l'avez deviné, Leader Price est encore … le distributeur le moins cher! Cet été, une autre campagne comparative du même type était consacrée aux "produits de l'été".

 source visuel : www.Delphes.com Ces nouvelles campagnes n'apportent cependant rien de nouveau. Elles se prêtent aux mêmes critiques que la campagne comparative sur les produits bio, à savoir le trop petit nombre de produits comparés : 20 produits pour chacune de ces deux campagnes estivales.  Mais c'est peut être sur la répétition de ses campaganes comparatives que compte le hard-discounter. Espérant sans doute susciter chez le consommateur une sorte de "réflexe"…   A suivre (n'en doutons pas) …

annonces immobilières : performance énergétique obligatoire

L'obligation

Désormais, toute annonce pour une vente immobilière devra mentionner le classement de performance énergétique du logement proposé à la vente

La performance énergétique

La performance énergétique indique deux données : – l'émission de gaz à effet de serre   source des visuels : www.outilssolaires.comla consommation énergétique 

Le diagnostic

 Le propriétaire désireux de vendre son logement doit obligatoirement faire procéder par un organisme habilité à un ensemble de diagnostics : électricité, gaz, termites et performance énergétique. Ces diagnostics sont valables 10 ans

publicité pour le tabac : campagne sanitaire ou promo déguisée?

la campagne en cause

En partenariat avec la Confédération des buralistes, le groupe British American Tobacco, numéro 2 mondial du tabac, lance fin juillet 2010 une campagne de communication destinée en apparence à lutter contre les risques sanitaires des paquets de tabac achetés en dehors du réseau officiel. Cette campagne consiste en 28000 affichettes apposées dans les bureaux de tabac. Le message central de cette affichette est  : "Et vous, vous achetez où vos cigarettes?"  source visuel : le parisien.fr

l'ampleur du problème

 En France, 22% des paquets de tabac seraient achetés hors réseau officiel. Ces paquets peuvent provenir de pays où les taxes sont moins élevées (donc pas de risque sanitaire), mais aussi de contrebande et surtout de contrefaçon. Ce sont bien sûr les paquets issus de la contrefaçon qui représentent le plus gros risque pour la santé. Economiquement, c'est aussi une perte importante pour l'Etat (environ 3,4 milliards d'€), pour les buralistes (340 millions d'€), mais aussi et surtout pour … les industriels du tabac!

la législation applicable

 Il faut tout d'abord rappeler que la loi interdit toute publicité directe ou indirecte pour le tabac. Mais quelques exceptions existent… Et précisément, les affichettes dans les bureaux de tabac sont autorisées à deux conditions : – qu'elles ne soient pas visibles de l'extérieur – qu'elles comportent le message sanitaire suivant : "Faites vous aider pour arrêter de fumer. Téléphonez au 0825 309 310". Ce message doit occuper le quart de la surface de l'affiche. L'affichette de la campagne litigieuse ne comporte pas ce message….

les réactions

 Les associations anti-tabac, mais aussi l'AACC et l'ARPP estiment que cette campagne est une promotion déguisée en faveur du tabac. A noter que cette campagne survient au moment précis où l'âge légal pour acheter du tabac passe de 16 à 18 ans. Coïncidence?….