Archives mensuelles : juillet 2014

L’Oréal préfère le compromis

 

consumerwatchdog.org  source visuel : consumerwatchdog.org

Pour éviter tout risque de poursuite pour publicité mensongère, la marque l'Oréal vient de signer aux USA un compromis avec la Federal Trade Commission.

En cause, les arguments publicitaires de deux de ses produits pour la peau : Lancôme Génifique et L'Oréal Paris Youth Code. Ces deux produits sont présentés comme présentant des vertus anti-vieillissement. Parmi les arguments avancés : "une peau visiblement plus jeune en juste sept jours".

L'affaire se passe certes aux USA, mais les exigences de la loi française sont les mêmes. Ainsi, aucun argument de ce type ne peut être avancé dès-lors qu'il n'est pas prouvé scientifiquement, la charge de la preuve incombant bien-sûr à l'annonceur. Et prouver un effet anti-âge en "juste sept jours" ... c'est une autre histoire!

L’esprit et la lettre, le cas Amazon

Nous relations en octobre dernier l'adoption du texte interdisant la livraison gratuite des livres achetés sur internet, dès-lors que la réduction maximum autorisée par la loi, de 5% sur le prix éditeur est déjà appliquée.

Cette décision frappe de plein fouet Amazon.

adexchange.fr source visuel : ad-exchange.fr

Mais le géant entre en résistance et prend le texte au pied de la lettre. Désormais, il facturera la livraison … 1 centime.

Voici en effet un extrait du message reçu aujourd'hui par des millions de clients :

"Pour nos clients non abonnés au programme Amazon Premium, nous avons fixé les frais de livraison au minimum autorisé par la loi, soit à seulement 1 centime par commande contenant des livres et expédiée par Amazon."

 

Et de 3!

bluecub source visuel : sudouest.fr

Après la Bluely (Lyon), l'Autolib (Paris), c'est au tour de la Bluecub (Bordeaux) de connaître quelques désagréments pour cause d'argument écologique abusif.

Mais cette fois-ci, l'Observatoire du nucléaire, association anti-nucléaire, ne se contente pas d'une action devant le JDP. Elle a en effet saisit la justice au pénal pour publicité mensongère. Motif ? la présentation sur le site internet des voitures du groupe Bolloré comme véhicules ECOLOGIQUES.

Il faut dire que déjà en avril, le JDP avait sanctionné l'usage d'un tel qualificatif. Apparemment sans impressionner l'exploitant des petites voitures Bluecub.

Voilà donc une affaire qui glisse de l'autorégulation à l'action en justice. A suivre…

Zoé et le développement durable

La petite Zoé, la voiture électrique de Renault vient d'être montrée du doigt par le JDP pour son slogan :

"Pour lutter contre la pollution, roulez en voiture".

abcmoteur.frsource visuel : abcmoteur.fr

Suite à une plainte de la Fédération des Associations d'usagers des transports", le JPD a déclaré cette accroche comme contraire au principe communément admis du développement durable qui consiste à privilégier les transports en commun ou le vélo à la voiture particulière.

Cette décision du JDP est donc sans aucune surprise.

Ce qui est plus surprenant, c'est de constater que Renault a la mémoire courte car sa communication a déjà été sanctionnée pour les mêmes motifs. Il s'agissait à l'époque d'une publicité en faveur du Scénic. On se souvient aussi récemment de la sanction à l'encontre de la Mii de Seat. Ces 3 communications visaient les transports en commun…