Archives mensuelles : août 2014

Pub TV, l’UDA surenchérit

UDA source visuel : UDA.fr

Nous relations dernièrement les déclarations de Monsieur Pflimlin réclamant un retour (contrôlé) de la publicité après 20 heures sur France Télévisions.

Dans une déclaration, l'UDA se déclare favorable à ce retour et se dit prête à participer à la réflexion, expliquant que la loi de 2009 a privé les annonceurs d'un support de communication (le public des chaines privées et des chaines publiques n'étant pas identiques).

Cette question revient régulièrement. Il y a plusieurs mois, le Ministère s'était déclaré favorable avant de rétracter.

Les enjeux sont lourds : outre les économies que ce retour pourrait permettre à l'Etat (qui comble le manque à gagner des chaines), il y a aussi la concurrence que ce retour causerait aux autres médias.

A suivre …

Zara : et de 3!

Zara semble est spécialiste du mauvais goût.

Après le pyjama façon costume rayé des camps de concentration en 1995, le sac à la croix façon croix gammée en 2007, voici en cette fin d'été le T-shirt rayé pour jeune enfant, à l'étoile jaune (vendu sur le site internet)

zara mediapart.frsource visuel :mediapart.fr

Alors bien-sûr, comme les fois précédentes, Zara présente ses excuses et retire le produit.

En matière d'excuses d'ailleurs, qui croira à l'explication donnée, l'étoile jaune étant sensée représenter l'étoile de shérif… Et faire ses excuses sur twitter, on ne peut plus laconique.

Bref Zara, vous avez été tenté par bad buzz, mais pas sûr qu'en cette période de rentrée scolaire ce soit une bonne opération.

Plus de pub sur France Télévisions?

lemediaplus.com

 

Alors que les investissements publicitaires sur les chaines de télévision sont à la baisse (relative), Mr Rémy PFLIMLIN vient de réclamer le retour à la publicité sur les chaines publiques après 20 heures.

Une demande "raisonnée" et pour l'instant limitée, avec deux suggestions précises : créer des écrans publicitaires lors des grandes retransmissions sportives (celles souvent qui attirent le plus) et réintroduire la publicité sur la tranche 20H30 à 21 heures.

Ce n'est pas la première voix qui s'élève en ce sens. Il est vrai que "faire mieux" avec "moins", ce n'est pas très facile!

 

« Votre chocolatier voit Rouge » Décodage

chocolat source visuel : chocolatiers.fr

Vous avez sûrement entendu parler de la campagne "Votre chocolatier voit Rouge" lancée par la Confédération des Chocolatiers et Pâtissiers de France. Il s'agit de protester contre un projet de réglementation de l'étiquetage des produits alimentaires soutenu par le Ministère de la santé et la plupart des associations de consommateurs.

Pourquoi ce projet?

Parceque les Français s'alimentent apparemment de plus en plus mal… le pourcentage de personnes en surpoids augmente.

Parceque la réglementation actuelle de l'étiquetage est compliquée : trop détaillée (avec ses 4 indicateurs), pas assez apparente (pas obligatoirement sur le devant du packaging, des lettres qui peuvent être ton sur ton et de taille réduite, 1,2 mm étant le minimum). Bref, pas très efficace.

Quel est le projet?

Le projet est séduisant : appliquer SUR LE DEVANT du paquet un pictogramme de couleur, picto sensé représenter une synthèse du score nutritionnel du produit (densité nutritionnelle, sucres, graisses, sel). Certains aliments tels que les légumes profiteraient de bonus (vous connaissez cette autre campagne, "mangez au moins 5 …."

5 couleurs sont prévues : VERT, JAUNE, ORANGE, FUSCHIA, ROUGE.

Rouge signifie "aliment déconseillé". Alors oui, vous avez saisi la campagne de lobbying en cours qui comprend notamment une pétition en ligne.

Quelle est la position de l'Europe?

Au plan européen, existait un projet similaire limité aux 3 couleurs de notre feu tricolore. Il a été abandonné sous la pression des professionnels.

Les enjeux économiques sont en effet importants. Rien qu'en France, le chocolat représente plus de 5000 entreprises et plus de 15 000 emplois.

Alors, que faut-il en penser?

Bien-sûr, il est essentiel de lutter contre les risques du surpoids et de l'obésité. Mais le problème est sans doute bien plus profond.

Il me vient une interrogation. Ce type d'étiquetage aura-t-il réellement un effet sur la santé? Le surpoids provient sans doute d'un mauvais mode de vie accompagné d'une mauvaise alimentation (s'il n'est pas purement médical). Le fait de montrer du doigt certains aliments changera-t-il la donne? Pour ce qui est du chocolat, qui ne sait pas que cet aliment est plein de calories et (parfois) de sucre? Mais il est aussi, parait-il un anti-dépresseur….

Une autre remarque me vient à l'esprit. Une nouvelle réglementation pour nous guider vers ce que nous devons faire, ici ce que nous devons manger. La France va bientôt devenir la championne des réglementations…

Enfin, le chocolat n'est pas le seul produit à entrer dans le rouge… Que vont devenir par exemple les charcuteries?

Nouvelle reco « comportements alimentaires »

www.elyazalee.com

L'ARPP nous propose une nouvelle rédaction de sa recommandation "comportements alimentaires" qui entrera en vigueur au 1er octobre.

Quels en sont les principaux changements par rapport à la première recommandation qui date de septembre 2009?

Qu'il soit inconsidéré ou pas, ne pas encourager le grignotage

Si la publicité présente une consommation alimentaire entre les repas, cette représentation ne doit pas "inciter à s'alimenter tout au long de la journée". Dans la première rédaction, on pouvait lire "inciter à s'alimenter de façon inconsidérée tout au long de la journée"

Même dans la fiction, pas de scène de consommation devant un écran

La première rédaction mentionnait "Aucune scène de consommation devant un écran au sein du foyer ne doit être représentée"

la nouvelle rédaction ajoute "… qu'elle mette en scène des individus ou des personnages de fiction, réels ou imaginaires"

Ne pas encourager le gaspillage alimentaire

La première recommandation prescrivait déjà de s'abstenir de représenter des comportements contraires au développement durable. Cette disposition est complétée par un alinéa spécifique consacré au gaspillage alimentaire, qui est ainsi défini "le fait de jeter, comme déchets, une quantité non négligeable de produits alimentaires, encore consommables"

Ne pas aller à l'encontre des valeurs du sport

Un nouvel alinéa est consacré aux scènes qui se situeraient dans un contexte sportif. Le voici "Lorsque la publicité, présentant un comportement alimentaire, met en scène des activités physiques ou sportives, elle doit veiller à ne pas divulguer des messages qui, sous quelle que forme que ce soit, seraient contraires aux valeurs du sport (tels que des messages de violence, d'incivilité, de discrimination…)"

Source de vie … ou source de discorde?

C'est une histoire inouie. Celle d'une fontaine de Hayange, Source de Vie, créée en 2001 par l'artiste Alain Mila, et que la municipalité vient de relooker en bleu, au prétexte que cette fontaine était triste. Cette fontaine avait été conçue par l'artiste en hommage au passé minier de la ville.

Voici l'objet du délit, AVANT et APRES

AVANT

fontaine mila source visuel : alain.mila.com

APRES

fontaine apres republicain-lorrain.fr source visuel : republicain-lorrain.fr

Apparemment il y a encore des personnes qui ignorent la notion de droit d'auteur. Cela semble donc être le cas de la municipalité de Hayange…

L'initiative de la Mairie porte atteinte aux droits moraux de l'artiste et plus exactement au droit au respect de l'oeuvre qui fait interdiction de modifier une oeuvre sans l'accord de son auteur.

Cette affaire soulève aussi bien d'autres questions. Peut-on qualifier une oeuvre artistique "d'affreuse", de "triste"? – Le rôle d'une municipalité n'est-il pas aussi de sauvegarder l'histoire locale plutôt que de la renier?… Mais nous éloignons des aspects purement juridiques….

Alors revenons-y. Mr Mila n'aura aucun mal à obtenir gain de cause devant le tribunal administratif, s'il le souhaite bien-sûr.

 

Publicités alimentaires : le bilan de l’ARPP

www.elyazalee.com

Nous n'avions pas eu l'occasion de revenir sur le bilan de l'ARPP en matière de respect des règles relatives à la publicité pour les produits alimentaires, bilan publié en mai dernier. C'est maintenant chose faite….

Présentation de l'étude

C'est le 3ème bilan de l'ARPP en la matière. Il a été conduit sur 2012 et 2013. 5595 publicités ont été examinées, principalement concernant les produits alimentaires, les boissons non alcoolisées et la restauration. L'enquête a porté sur tous les médias, à l'exception de la TV (qui bénéficie d'un contrôle à priori) et du cinéma.

Respect du message sanitaire

L'ARPP relève 97 cas de non respect du message sanitaire, soit 2% des publicités.

La plupart du temps des erreurs de forme

Consommation excessive et contexte de consommation principalement en cause

Sur les 5595 publicités étudiées, seuls 13 manquements ont été relevés. 9 publicités sont épinglées comme prônant une consommation excessive

4 autres manquements concernent des publicités présentant une famille grignotant devant le petit écran.

 

 

L’art de faire le buzz en cette période de forte migration

Les millions d'automobilistes sur la route en cette période de grandes migrations de fin juillet ne resteront peut-être pas insensibles à la publicité pour les poulets Loué apparue, notamment sur nos abribus, dès ce 23 juillet. La voici si vous n'avez pas eu la chance d'en profiter :

poulet Loué dna.fr source visuel : dna.fr

Mais moins sûr que ces mêmes automobilistes se passionnent pour le débat créé par cette pub humoristique….

Mr Estrosi, député-maire de Nice a en effet mis le feu aux poudres en déclarant sur twitter que cette publicité dénigrait l'autorité de l'Etat et la profession de policier. Depuis, tous les médias y vont de leur commentaire. Mr Estrosi même annoncé le dépôt d'un projet de loi pour l'automne visant à interdire dans l'avenir ce type de publicité!

Qu'en penser?

D'abord préciser que la marque n'en est pas à son coup d'essai. On vous laisse découvrir 2 autres campagnes surfant sur la même vague :

2010

Loué 2010 arretsurimages.net source visuel : arretsurimages.net

2012

Loué 2012 - Lepoint.fr  source visuel : lepoint.fr

Sur le plan juridique, la lettre ou l'esprit?

Il y a ceux qui ne s'interresseront qu'à " la lettre ", et qui verront alors dans cette publicité une double transgression : celle de porter atteinte au crédit de l'Etat et celle de discréditer une profession.

Il y a ceux qui privilégieront " l'esprit " et qui retiendront l'humour de la campagne.

A chacun de se faire son opinion.

Mais dans tous les cas, le vote d'une loi est sans doute la plus mauvaise façon de réagir. Suffisamment de textes existent. Il suffit de les faire respecter. Quand cesserons-nous dans notre pays de vouloir tout encadrer par la loi?

Le grand gagnant de tout ce bruit, vous l'avez compris, c'est la marque. Il serait intéressant de chiffrer en valeur d'achat d'espaces tous les rebonds dans les médias…