Une plainte « monstre » contre Facebook

numerama.comsource visuel : numerama.com

60 000 européens ont demandé (via un site internet) à ralier la plainte contre Facebook déposée par Maximilian SCHREMS devant le Tribunal de Commerce de Vienne.

Même si dans un premier temps l'auteur de la plainte dit ne pouvoir retenir que 25 000 des 60 000 demandes, voici une "class action" qui va sans doute faire couler beaucoup d'encre!

A l'origine de cette plainte, cet avocat autrichien, Maximilian Schrems qui avait découvert il y a quelques années que son compte Facebook (ouvert en 2007) représentait quelques 1222 pages de données collectées par le réseau social

Quel enjeu?

Il faut d'abord comprendre que les législations américaine et européenne sont très différentes en la matière. Le droit européen est plus protecteur des données personnelles de l'utilisateur.

Monsieur Schrems s'en prend notamment au Graph search, au tracking à travers les like, et à la transmission, non autorisée par le membre, de données personnelles.

Au-delà, on peut aussi faire le rapport avec les récentes décisions de Bruxelles en matière de droit à l'oubli. Et on se souvient que Bruxelles a obtenu récemment plusieurs succès en la matière, y compris contre Google.

Financièrement, il y a aussi un petit enjeu pour le réseau social puisque 500€ de dommages et intérêts sont demandés par plaignant.

Enfin, si cette plainte est déposée présentement contre Facebook, c'est bien sûr l'ensemble des réseaux sociaux qui pourrait demain être concerné. Et n'oublions bien-sûr pas Google…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s