Google et la propriété intellectuelle. Le cas espagnol

 

latribune.fr

source visuel : latribune.fr

 

Nous avions relaté le vote par la chambre des députés espagnole d'une redevance frappant les agrégateurs.

Il s'agit de faire payer une taxe, au titre des droits d'auteur, aux sites qui reprennent gratuitement, à l'aide de liens de référencement, les informations diffusées par les éditeurs de presse.

Suite à l'adoption de cette taxe en Espagne, Google menace de mettre sa menace à exécution, à savoir ne plus référencer les éditeurs espagnols, en somme de fermer en Espagne le service Google News à compter du 16 décembre.

Pourquoi en arrive-t-on à cette extrémité en Espagne? Parce que, contrairement à la France, la Belgique ou encore l'Allemagne, l'Espagne a décidé que le versement de la taxe était NON NEGOCIABLE.

Justement, dans les autres pays, Google a négocié. On se souvient par exemple que la firme californienne a versé 60 millions aux éditeurs français. D'autres arrangements ont été pratiqués dans d'autres pays comme la renonciation par les éditeurs de presse.

Google explique ainsi sa position par la voix de Richard Gingras, Responsable de Google News : "Comme Google News ne gagne pas d'argent (ne fonctionne pas avec la publicité), cette nouvelle approche n'est simplement pas soutenable".

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s