Affichage : le Conseil d’Etat entend protéger les données personnelles

C’est une affaire qui a débuté maintenant depuis 2 ans et qui vient de trouver son aboutissement dans la décision du Conseil d’Etat de ce 8 février. Elle met en jeu le n°1 de l’affichage, JC Decaux, et la CNIL.

conseil-detat

Source visuel : conseil-etat.fr

Tout débute en février 2015 lorsque la Société JC Decaux demande à la CNIL l’autorisation de capter, par wifi les adresses MAC des portables des passants de l’esplanade de la Défense, dans un rayon de 25 mètres. L’objectif louable est de mieux connaître les flux piétonniers, donc de mieux maîtriser la mesure d’audience au profit des annonceurs qui investissent dans les nouveaux panneaux d’affichage connectés de la Défense. La demande est présentée à titre expérimental, pour un test de 4 semaines.

En juillet 2015, la CNIL refuse, estimant que la condition première d’anonymisation n’est pas réunie, le système permettant une individualisation, notamment des passants traversant plusieurs fois par jour l’esplanade. Elle refuse également parce que les passants ne sont pas avertis (ou mal) comme la loi le rend obligatoire.

JC Decaux saisit alors le Conseil d’Etat pour contester la décision de la CNIL. La haute juridiction vient de confirmer le refus, retenant à son tour que les conditions d’une réelle anonymisation des données nétaient pas réunies.

Dans un monde de plus en plus connecté, une décision qui rassurera sans doute pas mal de consommateurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s