Communication responsable : se poser les bonnes questions !

Alors que se déroulait mardi 4 avril le colloque #ComUnivert à SUP’DE COM Lyon, les réseaux sociaux s’enflammaient autour des campagnes de Nivea et de Pepsi. Quelles leçons pouvons-nous en tirer?

Le 6 ème #ComUnivert, colloque centré sur le marketing et la communication responsables, accueillait cette année l’Uda, Botanic et l’Agence Planète Verte. Occasion pour l’Uda d’expliquer comment cette instance s’efforce d’être une ressource au service d’une communication plus responsable, tandis que Botanic témoignait de son engagement sans faille à la cause et que le président fondateur de Planète Verte présentait les concepts développés par son agence. Tous s’accordaient sur la nécessité, pour un annonceur, d’être cohérent, d’aller au bout de sa démarche, et de se poser les bonnes questions sur l’ensemble de sa chaine de production…

Nivea et Pepsi qui, dans le même temps, déclenchaient la fureur de milliers d’internautes, se sont-elles posé les bonnes questions? On a du mal à le croire…

White is purity

nivea

source visuel : breitbart.com

C’est avec ce slogan que Nivea met le feu aux poudres par un post sur son Facebook Moyen-Orient. De nombreuses réactions sur la toile, et notamment sur Twitter parlent de racisme. La marque retire le post, présente des excuses et, ironie du sort, rappelle qu’elle milite pour la « diversité, la tolérance et l’égalité », reconnaissant que le post pouvait être trompeur (le mot est faible). Alors, comment une grande marque comme Nivea – qui affiche comme valeur la diversité – peut-elle valider un tel slogan?

Black Lives Matter

index

source visuel : français.rt.com

 

On connait le mouvement Black Lives Matter aux Etats-Unis. Il dénonce les violences policières faites aux Noirs. Pepsi, dans un de ses spots publicitaires en imagine une parodie, le top modèle Kendall Jenner allant offrir une canette à un policier. Les réactions sont immédiates, Pepsi est accusé de récupération, une récupération pour le moins maladroite. Là encore Pepsi s’excuse et se justifie en expliquant que ce n’était pas ses intentions, que son spot a mal été interprété. La marque semble expérimenter que la publicité opportuniste n’est pas toujours pertinente… et que tout mouvement n’est pas forcément à exploiter…

Deux marques de notoriété internationale dont la renommée n’est plus à faire et qui pourtant font le même faux pas. Devant ces faits, le conseil exprimé lors du #ComUnivert « se poser les bonnes questions » ne prend-il pas tout son sens?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s