Accueil Les médias Internet Affichage numérique, la CNIL veille au grain

Affichage numérique, la CNIL veille au grain

51

JC Decaux exploite sur le parvis de la Défense des mâts « Agora Digitale« , dont la vocation est double, à la fois espaces publicitaires et espaces d’information du public. La Société a présenté une demande à la CNIL pour être autorisée à capter les adresses des mobiles des passants dans un rayon de 25 mètres.

Dans une décision du 16 juillet publiée seulement fin septembre, la CNIL reconnaît d’abord le bien fondé de cette demande. En effet, pour bien vendre un espace publicitaire par affichage, les annonceurs ont besoin de connaître le passage.

Mais sur le fond, la CNIL rejette la demande au motif que, selon elle, l’anonymat des données récoltées n’est pas respecté. Techniquement, c’est un peu compliqué, mais on va faire simple. Les données captées sont envoyées toutes les 2 minutes à Francfort, où elles sont tronquées puis effacées des archives. Mais les adresses des personnes qui passent plusieurs fois devant les mâts génèrent un même identifiant. La CNIL considère donc qu’un individu peut ainsi être isolé d’un ensemble, ce qui est contraire à un total anonymat.

En conséquence, selon la loi, les passants doivent être avertis et pouvoir s’opposer au captage de leur adresse mobile. JC Decaux avait installé un avis d’information, mais celui-ci étant au format A4, la CNIL considère qu’il ne peut être visible dans un rayon de 25 mètres.