Accueil Communication responsable Clear Fashion, pour s’habiller responsable

Clear Fashion, pour s’habiller responsable

81

L’application Clear Fashion se propose de guider dans leurs choix tous ceux qui se soucient de l’impact environnemental et social de leurs achats de vêtements. Découverte.

L’industrie textile a la réputation d’être polluante. Selon l’ONU, elle serait la 2ème industrie en termes d’émission de CO2. On sait également qu’elle consomme beaucoup d’eau et rejette de grandes quantités d’eaux usées. Clear Fashion est donc la bienvenue. Disponible depuis le 10 septembre, l’application n’est pas totalement nouvelle. C’est un peu la V2 de Clothparency lancée en juillet 2018 et testée par quelque 15 000 utilisateurs. Une application imaginée et conçue par deux jeunes entrepreneures françaises, Rym Trabelsi et Marguerite Dorangeon.

Clear Fashion attribue une note en fonction de 4 classes de critères : l’environnemental et le social (ici appelé l’humain) bien sûr, mais aussi la santé et la protection des animaux. Chacune de ces 4 catégories est notée sur 100. Et chose intéressante, le détail de la note est expliqué.

L’application est construite sur de nombreuses données auxquelles ont participé l’Institut Français du Textile et de l’Habillement, l’Ademe, plusieurs labels de responsabilité sociale et/ou environnementale. Elle s’appuie aussi sur les données fournies par les marques elles-mêmes ou sur des données rendues publiques, tels que les rapports RSE. Un énorme travail de compilation et d’analyse qui donne à la notation du vêtement toute sa crédibilité. Pour obtenir la note finale, elle aussi sur 100, il suffit de scanner l’étiquette du vêtement pour lequel on serait prêt à craquer. A défaut, on peut aussi saisir les données nécessaires.

Actuellement 70 marques sont répertoriées, parmi lesquelles Zara, Gap, H&M, Petit Bateau, mais aussi Eric Bompard ou Lacoste et bien d’autres. Nul doute que d’autres suivront dans les mois à venir. Une application pertinente et utile qui apporte plus de transparence. Cette transparence qui semble être aujourd’hui la première des attentes du consommateur.