Accueil Communication responsable Intermarché en croisade pour le franco-score

Intermarché en croisade pour le franco-score

73

Intermarché propose la création d’un « franco score » un affichage destiné à préciser l’origine géographique des ingrédients de nos produits alimentaires. Une idée pleine de promesses à une époque où le consommateur n’a sans doute jamais été aussi exigeant sur la qualité de son alimentation.

La règlementation relative à l’origine des produits alimentaires que nous achetons n’est pas très exigeante. Certes, pour quelques produits, l’origine doit être obligatoirement mentionnée. C’est le cas de la viande de bœuf, des fruits, des légumes ou encore du miel. C’est encore le cas pour le poisson pour lequel la zone de pêche doit être indiquée.

Une règlementation peu contraignante

Mais pour la plupart des produits alimentaires, rien n’empêche, par exemple, un producteur de plats préparés de mentionner sur l’emballage « cuisiné en France » ou « fabriqué en France » alors que les ingrédients peuvent venir de l’autre bout du monde. La marque Connétable n’est pas dans l’illégalité lorsque qu’elle mentionne sur ses boites de thon « A Douarnenez en Bretagne » ou encore « préparé en Bretagne » alors qu’une lecture plus attentive révèle que le thon a été pêché dans l’océan Pacifique. Un marquage qui, bien qu’il soit légal, peut vite abuser un consommateur pressé.

Un marquage unique

Le principal mérite du franco score proposé par Intermarché réside dans la réunion sur un même visuel de plusieurs informations dont la lecture est simple, rapide, compréhensive de tous. Le franco score a l’avantage de réunir 3 informations différentes mais complémentaires.

  • Tout d’abord le lieu de fabrication ou de transformation. La ville, ou la région sont clairement indiquées. Un clin d’œil, au passage, aux 85% des consommateurs français  qui aspirent à consommer local.
  • Mais surtout, appuyé par une jauge graduée, le pourcentage d’ingrédients français dans le produit. Parce que manger « français » n’est-ce pas d’abord consommer des ingrédients produits en France?
  • Et, le cas échéant si le produit bénéficie d’une distinction d’origine française, telle que « Porc Français » cette distinction est citée.

Une démarche marketing solide…

La pertinence d’Intermarché est ici de répondre à 2 aspirations fortes d’un consommateur devenu plus exigeant. 7 consommateurs sur 10 (66%) affirment que la première qualité d’une marque, c’est la transparence. Le franco score répond parfaitement à cette attente. Et cette transparence, Intermarché compte bien la jouer totalement. Pour preuve son pack Pâturages de 4 yaourts chèvre-abricot indiquant 0% d’ingrédients français du fait de la pénurie de lait de chèvre d’origine française.

Un récent sondage révélait que 72% des consommateurs souhaitent que les marques s’engagent. La démarche d’Intermarché n’est-elle pas un plaidoyer en faveur de l’agriculture française? Une agriculture qui, dans certaines filières, a bien du mal à survivre. Aucun doute, le franco score devrait doper la consommation en France des produits issus de l’agriculture française et ainsi soutenir notre monde agricole.

… Qui veut convaincre

Bien sûr, pour l’heure, le franco score ne pourra concerner que les produits MDD d’Intermarché, Pâturages pour les produits laitiers et Monique Ranou pour la charcuterie. Mais Intermarché voit plus grand, en proposant que le franco score soit adopté par le plus grand nombre de marques agro-alimentaires ou de la distribution. Intermarché se dit prêt à le proposer en open source : « Nous lançons un mouvement dont nous espérons qu’il devienne collégial et collectif » peut-on lire sur le site des Mousquetaires

Cet appel sera-t-il entendu? Nombreux sans doute sont les consommateurs qui l’espèrent…