Accueil Jurisprudence Organismes professionnels La filière Communication a désormais son site et son baromètre

La filière Communication a désormais son site et son baromètre

122

La reconnaissance de la Filière Communication date maintenant de 3 ans. Des années mises à profit pour se structurer et conquérir une meilleure visibilité. Un baromètre permet également de suivre toutes les évolutions du secteur.

C’est par contrat que, le 21 février 2017, la Filière Communication a été officiellement créée et placée sous la double tutelle du Ministère de l’Économie et de celui de la Culture. Elle regroupe les principaux acteurs du monde de la communication, notamment pas moins de 21 associations professionnelles et 3 syndicats.

Peut être considéré comme faisant partie de la Filière Communication tout acteur économique dont l’activité principale – au moins 50% du chiffre d’affaires – est l’élaboration d’actions de communication pour le compte d’un tiers.

Une mission tournée vers l’avenir

La visite du site internet est intéressante dans la mesure où les fondamentaux du secteur sont réaffirmés. La mission de la filière y est ainsi définie : « … Faire comprendre et faire valoir le rôle de la communication, son utilité, ses métiers, son fonctionnement, auprès de tous les publics ». On y trouve également ce qui pourrait être le credo d’une filière mobilisée désormais sur des objectifs écologiques et solidaires. Rassurant à une époque où la publicité est justement tant décriée ! La mission est en effet ainsi complétée : « … révéler l’effet de levier de la communication sur la croissance économique et l’emploi, mais aussi sur la conduite du changement, sur la transformation du monde, des attitudes et des comportements dans la perspective de la transition écologique et solidaire ».

5 axes d’action

L’action de la Filière Communication y est décrite comme structurée en 5 axes : créer un observatoire économique de la filière (c’est fait !), stimuler l’investissement en communication des ETI/PME/Startups, simplifier l’environnement réglementaire de certains secteurs, contribuer plus fortement à l’intérêt général et faire émerger de vraies forces françaises en publicité numérique.

L’Observatoire de la communication

Depuis quelques jours, on trouve en effet sur le site de la filière le 1er Observatoire du secteur qui se donne pour mission « d’éclairer l’apport et le rôle de la communication en reflétant non seulement son poids économique et son évolution, mais aussi sa contribution à l’emploi. »

On y apprend par exemple que pour 2019, le secteur de la communication a représenté 1,36% du PIB, soit 33 milliards d’€ et un peu plus de 230 000 emplois, et si on tient compte des activités induites, 52 milliards d’€ et un peu plus de 402 000 emplois.

Le baromètre intègre des indicateurs conjoncturels et aussi structurels ainsi que plusieurs données jusqu’alors publiées par certaines des associations adhérentes. Il présente des analyses par secteurs géographiques, par périodes et également pas secteurs d’activités. Réactualisé chaque mois, ce baromètre est sans aucun doute l’outil qui va permettre de mieux appréhender le poids et les enjeux du secteur. On y apprend ainsi que le résultat net des entreprises du secteur est de 3,4% du chiffre d’affaires, alors que la moyenne nationale tous secteurs confondus est supérieure à 6%.

Et demain, les États généraux de la Communication

La filière communication organise les États Généraux de la Communication dont la 1ère session aura lieu ce 27 novembre. Mais nous en reparlerons…