Accueil Communication responsable La fin programmée des cookies tiers

La fin programmée des cookies tiers

88

La promesse de Google de supprimer les cookies tiers n’était pas passée inaperçue. Mais Apple lui vole la vedette en les bloquant par défaut sur Safari. État des lieux et perspectives.

Apple développe depuis 2017 le programme Intelligent Tracking Prevention qui vise à réduire l’action des cookies tiers. Mais au juste, qu’est-ce qu’un cookie tiers? C’est celui qui est déposé par une organisation tierce, c’est-à-dire différente du site visité, souvent des régies publicitaires ou des organisations spécialisées dans le profilage sur la toile. Son but est de pouvoir proposer de la publicité ciblée établie sur la navigation de l’internaute. Nous avons tous eu l’occasion de tester l’efficacité de cette pratique, même si, nous la trouvons bien souvent exaspérante.

Safari 13.1 sera donc le 1er navigateur grand public à franchir le pas. Les cookies tiers seront désormais bloqués par défaut alors que dans les versions précédentes ils étaient éliminés au bout de 24 heures si l’internaute n’avait pas cliqué sur le site suggéré.

Apple prend donc de court Google qui avait annoncé sur son blog en mai dernier la suppression progressive des cookies tiers, avec une échéance fixée pour 2022. Une suppression qui sera donc progressive. Pour l’heure, la version 80 de Chrome bloque les cookies tiers depuis février.

De son côté Mozilla Firefox 75 purgera, à compter du 7 avril, les cookies tiers qui n’auront pas fait l’objet d’une interaction dans les 30 jours. Microsoft Edge travaille également à une navigation sans cookies tiers.

On le voit, la publicité digitale se prépare à vivre sans cookies tiers, une situation qui inquiète les professionnels qui vivent du tracking. The Improving web advertising business Group a vu le jour pour tenter de trouver des alternatives. Un groupe représentant principalement les éditeurs et les annonceurs. Mais, pour l’heure, peu de choses ont filtré.