Accueil Communication responsable La mode aura bientôt son affichage environnemental

La mode aura bientôt son affichage environnemental

166

Conformément aux dispositions de la récente loi anti gaspillage, le secteur de la mode disposera, sans doute d’ici moins de 2 ans, d’un affichage environnemental pour les vêtements neufs proposés à la vente. Présentation.

Ce mardi 11 février, la Ministre Brune Poirson a donné le coup d’envoi de l’affichage environnemental dans le secteur de la mode, en réunissant 70 acteurs de l’industrie textile et l’Ademe autour de ce projet. Une feuille de route de 18 mois pour à la fois obtenir un consensus et définir le cahier des charges.

Cet affichage prendra la forme d’une note allant de A (++) à E (- -) et d’un logo représentant la planète bleue. Il prendra en considération l’intégralité du cycle de vie du produit, à savoir les matières premières entrant dans la composition, les modalités de la production, la distribution et la fin de vie. A l’heure actuelle, 9 critères techniques sont envisagés : la pollution photochimique, l’entrophisation (apports excessifs d’éléments nutritifs dans les eaux), les gaz à effet de serre émis, la toxicité aquatique du produit, sa consommation d’eau, l’épuisement des ressources minérales engendré, les impacts sur les ressources énergétiques, l’acidité dans l’eau et les impacts sur la biodiversité.

On le voit, le travail ne va pas manquer pour définir en si peu de temps un cahier des charges détaillé, efficace et acceptable par les acteurs. Mais il y a urgence. Selon l’Ademe au centre de ce projet, ce sont en France 624 000 tonnes de textiles qui sont chaque année mises sur le marché, soit presque 10 kg par habitant ou encore 2,6 milliards de pièces. Au plan mondial, environ 100 milliards de pièces sont vendues chaque année selon le site gouvernemental dédié à l’écologie. Et on sait que certains produits sont très nocifs à la planète, à l’instar du fameux jean qui parcourt une fois et demie la surface de la terre et consomme, en eau potable, l’équivalent de 285 douches.

Dans un premier temps, cet affichage environnemental sera sur la base du volontariat, dans l’attente d’une directive européenne en rendant le principe obligatoire sur tout le marché européen. La mode est en effet un marché devenu mondial.