Accueil Les médias La télévision La réforme de l’audiovisuel se précise

La réforme de l’audiovisuel se précise

72

Nous présentions début septembre les grandes lignes de la réforme de l’audiovisuel. Franck Riester vient d’apporter quelques précisions, notamment sur les nouvelles structures mises en place. Présentations.

Création du holding France Médias

Les chaines publiques seront regroupées au sein d’une société holding qui portera le nom de France Médias. Sont concernées les chaines de France Télévisions, les entités de Radio France, de France Médias Monde et l’Institut National de l’Audiovisuel. Cette société holding détiendra 100% des capitaux des membres. Elle devrait être mise en place début 2021. Au sein de ce holding, chaque entité devrait toutefois conserver son indépendance éditoriale.

Ce holding sera géré par un conseil d’administration de 12 membres, dont 3 représentants de l’État, 2 représentants des salariés et 6 personnes qualifiées. Le douzième personnage sera le (la) Président(e) dont la nomination devra être validée par le CSA et les Commissions parlementaires de la Culture qui détiendront un droit de véto à une majorité des 3/5ème.

La mission de ce holding sera de définir les grandes orientations stratégiques et de répartir les budgets. Des budgets qui restent difficiles à équilibrer. Rappelons que France Télévisions a pour feuille de route de réaliser 400 millions d’économies d’ici à 2022 et Radio France 60 millions. Des économies qui passeront par de nombreuses suppressions de postes.

Pour faciliter cette mise en place, les dirigeants actuels des chaines voient leur mandat prolongé jusqu’à fin 2022. Par contre pour France Télévisions, une présidence ‘intérimaire’ sera mise en place dès la fin du mandat de Delphine Ernotte.

Fusion du CSA et d’Hadopi

La fusion du CSA et d’Hadopi est confirmée. Là aussi une nouvelle structure apparait, l’Autorité de Régulation de la Communication audiovisuelle et numérique, qui aura pour acronyme ARCOM. Un rapprochement de l’audiovisuel et du numérique déjà largement amorcé par ailleurs…

La 3ème coupure précisée

La 3ème coupure publicitaire des films sur les chaines privées est confirmée. Mais précision importante, elle ne concernera que les films d’une durée supérieure à 1H30.

A lire également :

« La réforme de l’audiovisuel sur les rails » – 3 septembre 2019