Accueil Uncategorized Le label Positive Workplace

Le label Positive Workplace

29

Nous poursuivons notre périple autour des labels RSE. Aujourd’hui, un label récent, le label Positive Workplace qui a l’ambition d’être accessible à tout type d’entreprise, indépendamment de la taille et du secteur.

Lancé en mars 2020, le label Positive Workplace s’affiche comme « le label RSE in France ». Parfois  qualifié de B Corp français ou européen, il a pour ambition de permettre à toute entreprise de progresser quel que soit son degré de maturité RSE. Il s’adresse à toute entreprise, indépendamment de sa taille et de son secteur d’activité. Le label affiche 4 valeurs : le partage, la bienveillance, l’efficacité et la confiance.

Le label Positive Workplace s’appuie sur la norme ISO 26 000 et sur les objectifs Développement durable définis par les Nations-Unies.

Les ambitions

Le label Positive Workplace vise une triple ambition :

  • Promouvoir un modèle d’entreprise plus vertueux, notamment par un travail sur la mission, la raison d’être
  • Réduire les émissions de GES et atteindre la neutralité carbone à horizon 2030 et protéger la biodiversité
  • Assurer des conditions de travail respectueuses des droits fondamentaux et permettre une juste répartition des valeurs.

Le process

La labellisation comporte deux étapes. L’entreprise candidate est tout d’abord soumise à une évaluation en ligne dont le nombre de questions oscillera entre 45 et 180 en fonction de la taille de l’entreprise. Cette évaluation compte pour 50% de la notation. Ensuite, des enquêtes anonymes sont adressées aux parties prenantes, à savoir les salariés, les clients, les fournisseurs. Cette enquête compte de 30 à 40 questions fermées et une question ouverte : « Comment votre entreprise pourrait s’améliorer d’un point de vue social, sociétal ou environnemental ? ». Des taux de retour minimum sont imposés en fonction du volume d’enquêtes envoyées.

Le label

Le label comporte 3 niveaux, de 1 à 3 étoiles. Parmi les critères interviennent le nombre de points obtenus sur 100, sachant qu’un minimum de 50 points est nécessaire. Entrent également en ligne de compte l’existence d’un bilan GES pour l’étoile 2 et la raison d’être pour l’étoile 3. Le label est valable 3 ans. Le coût de la labellisation est lui aussi fonction de la taille de l’entreprise.

A l’été 2021, on comptait 72 entreprises labellisées au nombre desquelles on dénombre pas mal de médias, notamment de la presse quotidienne régionale. Chaque mois, un atelier RSE est proposé à titre gratuit.