Accueil Les secteurs réglementés Produits alimentaires Les appellations d’origine

Les appellations d’origine

113

AOP, AOC, IGP, Indication Géographique, Spécialité Traditionnelle Garantie… Comment s’y retrouver dans la jungle des appellations d’origine? Petit guide pratique.

Un peu d’histoire…

L’idée de protéger la propriété industrielle était déjà présente dans la Convention de Paris de 1883. Mais c’est en 1905 qu’apparait vraiment le concept d’appellation d’origine. L’AOC nait en 1935 mais a été réservée aux alcools jusqu’en 1990, date à laquelle elle a été élargie à l’ensemble de l’agriculture. Il faudra attendre 1992 pour que se mettent en place la plupart des labels actuels et pour que l’Europe lance le concept des AOP qui va progressivement prendre le pas sur les AOC.

Les AOP

Les Appellations d’Origine Protégée bénéficient à un produit (noix du Périgord ou beurre de Charente Poitou par exemple) dont toutes les étapes de production sont réalisées selon un savoir-faire reconnu dans une même aire géographique et qui donne à ce produit ses principales caractéristiques. La protection est valable sur l’ensemble du marché européen.

Les AOC

Les Appellations d’Origine Contrôlée concernent les produits d’origine animale (la volaille de Bresse) ou végétale (la noix de Grenoble) qui correspondent aux critères de l’AOP. Mais la protection ne vaudra que sur le territoire français. Elles restent utilisées largement par le monde viticole, mais peuvent aussi bénéficier aux produits non couverts par la réglementation européenne. Une AOC peut, plus rarement, être délivrée à un produit autre comme le bois du Jura, une des toutes dernières AOC reconnues. L’AOC met en valeur la notion de terroir et constitue souvent une première étape vers une AOP.

Les IGP

source : inao.gouv.fr

Les Indications Géographiques Protégées visent un produit d’origine végétale (le miel de Provence) animale (la volaille d’Auvergne) ou transformé (les pâtes d’Alsace) dont la qualité, la réputation ou toutes autres caractéristiques essentielles sont liées à l’origine géographique. Pour en bénéficier, le produit doit réaliser au moins une de ses étapes de production dans la zone concernée, exception faite pour les vins qui doivent réaliser toutes leurs étapes dans la dite zone. La protection est internationale.

Les STG

source : inao.gouv.fr

Les Spécialités Traditionnelles Garanties bénéficient aux produits dont les caractéristiques sont liées à une composition, des méthodes de fabrication ou de transformation fondées sur une tradition. C’est une appellation réservée aux produits alimentaires, de dimension européenne. L’Europe compte une cinquantaine de produits (la mozzarella pour l’Italie ou le jambon serrano pour l’Espagne) et la France un seul : la moule de Bouchot.

Les Indications Géographiques

source : inpi.fr

Les Indications géographiques concernent un produit ayant une origine géographique précise et qui possède des qualités, une notoriété ou des caractéristiques liées à cette origine. Mais cette protection n’empêche pas un tiers situé hors de cette zone géographique de fabriquer le produit, pourvu qu’il respecte les normes de production. Exemples : le roquefort, le comté, ou encore la porcelaine de Limoges.

L’Inao, l’Institut National de l’Origine et de la Qualité instruit les dossiers et veille au respect des labels et dénominations.