Accueil Jurisprudence JDP Les frontières de la pub et du rédactionnel : une décision intéressante...

Les frontières de la pub et du rédactionnel : une décision intéressante du JDP

76

Le JDP avait été saisi en octobre 2010 d’une plainte de la Fédération Nationale des Associations des Usagers des Transports. Cette plainte visait une publicité parue dans Le Monde Magazine pour le modèle ix35 de Hyundai. Cette publicité vantait indument les mérites écologiques du modèle. Et cette publicité a, à juste titre, été condamnée par le JDP pour éco-blanchiement. 

Mais c’est à un autre aspect de cette décision que nous allons ici nous intéresser.

publicité? informations commerciales? rédactionnel?

En effet, l’agence de Hyundai (Publicis) argumentait que la publicité en cause, parue en 3ème de couverture, n’était en fait pas une publicité.

Parue dans les « actualités commerciales », le texte et la composition aurait été faits par les pigistes du média, sur la base des informations trouvées dans le dossier de presse fourni par la marque. Publicis précise même que ces informations commerciales ne sont soumises à aucun tarif.

Mais le JDP ne va pas retenir cette argumentation. Sa décision rappelle les obligations des annonceurs : tout publicité doit être présentée comme telle afin de ne pas tromper le consommateur. La décision du JDP participe ainsi à préciser les limites entre publicité et rédactionnel.

Nous croyons intéressant de relever ainsi quelques éléments de la décision : (source : www. jdp-pub.org)

« Une telle présentation exclut tout caractère rédactionnel à cet encart qui doit être regardé comme une forme de publicité sans qu’il importe qu’aucune rémunération directe n’ait été versée par l’annonceur »

– « la nécessité de distinguer la publicité du contenu rédactionnel est fondamental pour garantir la loyauté à l’égard du consommateur et relève du respect de l’obligation de pleine transparence vis-à-vis du public »

– « L’utilisateur de médias doit, en effet, pouvoir distinguer clairement les contenus qui sont de la responsabilité de la rédaction et ceux qui sont transmis par des tiers pour leur propre promotion »

– « Il s’ensuit que l’éditeur d’un média, quel qu’il soit, a la responsabilité d’assurer une séparation claire pour ses lecteurs entre contenus rédactionnels et publicitaires »