Accueil Les médias La presse Les leçons de la Une de Libération du 11 septembre

Les leçons de la Une de Libération du 11 septembre

47

En matière de presse, ce fût sans doute le fait de la semaine. Suite à la demande de nationalité belge par Mr Bernard Arnault, Libération titre le 11 septembre « Casse-toi, riche con! ». Ce dernier porte plainte pour injures publiques et Libération lui répond par une nouvelle Une « Bernard, si tu reviens, on annule tout »

source : elle.fr

Ce duel entre un titre de presse et l’un des annonceurs les plus puissants est pour nous l’occasion de rappeler une règle d’or en matière de publicité dans la presse : la presse doit conserver une totale indépendance. L’annonceur ne doit pas influencer la ligne éditoriale de l’organe de presse.

Cette affaire Libération/Bernard Arnault constitue à elle toute seule un cas d’école!

Certes, les investissements publicitaires de LVMH dans Libé ne représentent pas 2% des recettes publicitaires du journal. C’est à la fois peu. C’est à la fois beaucoup en ces périodes de grosses difficultés de la presse écrite.

Comme moi, vous avez remarqué qu’à droite de la une « Bernard si tu reviens, on annule tout » figure …. une publicité pour la marque YSL!