Accueil Le cadre juridique Règles de base Obligation de sécurité dans la publicité

Obligation de sécurité dans la publicité

21
0

Tant le Code des pratiques loyales en matière de publicité que l’ARPP recommandent aux publicitaires de respecter dans leurs créations, une obligation de SÉCURITÉ. La publicité ne peut donc pas inciter le consommateur à mettre en péril sa santé ou sa sécurité.

Voici ce que prévoit en la matière la recommandation Sécurité de l’ARPP :  » La publicité, sous quelque forme que ce soit, ne doit pas porter atteinte à la sécurité des personnes et des biens… ne doit comporter aucune présentation visuelle ni aucune description des pratiques dangereuses ou de situations où la sécurité et la santé ne sont pas respectées. Une prudence particulière s’impose avec la publicité utilisant des enfants ou des adolescents ou s’adressant à eux »

Une publicité qui fait débat

la publicité Orange « Il y a internet … et internet » été 2009
environ 400 affiches en France
agence Publicis Conseil

Orange lance en fin d’été 2009 sa campagne  » Il y a internet … et internet« . L’un des visuels utilisés par voie d’affichage entraîne un recours d’une association de protection des consommateurs, l’AFOC.

Pour cette association, ce visuel est un encouragement à des pratiques dangereuses. Pour elle, si l’adulte comprend le trait humoristique du visuel, il n’en sera pas forcément de même pour les enfants susceptibles alors de s’exposer à des pratiques dangereuses.

La société Orange tente de minimiser le risque : cette scène serait une scène « de la vie courante » et cette pratique ne présenterait pas plus de risques que de « traverser les rues »…

Saisi de la plainte, le Jury de Déontologie Publicitaire a condamné en novembre 2009 ce visuel, comme contraire à la recommandation Sécurité de l’ARPP. Mais la campagne d’affichage était terminée depuis deux mois….

Responsabilités?

Puisque nous sommes en matière de sécurité, nous pouvons nous interroger sur les éventuelles responsabilités dans l’hypothèse où un enfant, stimulé par cette publicité, aurait mis en pratique la scène et se serait blessé?…

Bien entendu la responsabilité de l’annonceur serait en cause, mais aussi celle de l’agence à l’origine de la création, et enfin celle des medias et supports diffusant le visuel.