Accueil Les médias Internet Publication du décret Airbnb

Publication du décret Airbnb

41

La culture digitale bouleverse nos modes de consommation et donne naissance à une économie de plus en plus collaborative. Les locations de meublés de particulier à particulier connaissent un franc succès. Au point de nécessiter leur encadrement.

Un décret publié au Journal Officiel du 30 avril autorise désormais les Communes à créer un numéro d’enregistrement à 13 chiffres pour les loueurs de meublés offerts à la location de courte durée. Cette possibilité est donnée aux Communes dépassant 200 000 habitants. Bien entendu, les villes touristiques sont principalement visées. Ces particuliers loueurs seront désormais mieux identifiés et donc mieux … surveillés.
Les objectifs de cette réforme sont nombreux. Le souci de réguler le logement locatif. Car avec ses 65 000 meublés offerts aux locations courtes sur Airbnb à Paris, le logement locatif parisien connait une certaine raréfaction de produits et en conséquence une montée des loyers. L’objectif est aussi de mieux contrôler, notamment le respect des 120 nuitées annuelles autorisées pour une résidence principale. A terme on peut imaginer que l’offre soit bloquée sur la plateforme dès que les 120 nuitées auront été utilisées… Et ce décret est aussi un message d’apaisement envoyé aux professionnels de la location hôtelière qui se plaignent de la concurrence déloyale des plateformes de type Airbnb, Homeaway ou encore Abritel.
L’économie collaborative a besoin d’être encadrée. On connaît par exemple les mesures fiscales prises par Bercy… Mais nous sommes réellement entrés dans l’ère de la culture digitale et de la disruption. Chacun doit faire l’effort d’adapter ses pratiques. Comme viennent de le faire les taxis parisiens en lançant leur appli G7 Connect. Ou comment mettre le numérique au service d’une activité traditionnelle…