Accueil Communication responsable Publicité : coup de frein à l’anorexie chic

Publicité : coup de frein à l’anorexie chic

9
0

Deux décrets, attendus depuis la loi Santé de janvier 2016, viennent d’être publiés au Journal Officiel. Avec pour objectif d’éviter que la publicité n’encourage les troubles du comportement alimentaire, notamment chez les pré-adolescents et adolescents.

Photos de mannequins : l’obligation de mentionner les retouches
Les photos retouchées de mannequins devront désormais en faire mention. Cette obligation concerne les photos de mannequins exploitées à des fins publicitaires et qui auront fait l’objet de retouches au moyen d’un logiciel de retouche d’image, que ce soit pour affiner ou épaissir la silhouette. Cette obligation sera applicable au 1er octobre 2017. Elle sera en cas de manquement, assortie d’une amende pouvant atteindre 37 500€ ou 30% des dépenses publicitaires.
Cette mention devra être « accessible, aisément lisible et clairement différenciée du message publicitaire ou promotionnel » et conforme aux recommandations de l’ARPP (qui voit ainsi son rôle valorisé par l’Etat!)
Lorsqu’un annonceur achète des photos de mannequins, il sera de sa responsabilité de s’assurer de l’existence ou non de retouches. Le recours à une banque d’image n’exonèrera donc en rien l’annonceur de sa responsabilité.
Certificat médical obligatoire
Autre mesure phare, soumettre l’exercice de la profession de mannequin à l’obligation d’un certificat médical d’aptitude. Ce certificat sera délivré par la Médecine du travail, notamment sur la base de l’indice de masse corporelle, le fameux IMC. Même si l’OMS retient un IMC de 18.5, le décret ne reprend pas l’idée d’un indice seuil, laissant ainsi un champ d’appréciation au Médecin du travail qui pourra donc tenir compte d’autres facteurs. Pour les mineur(e)s, les références retenues par le Carnet de santé s’imposeront. Ce certificat médical devra être renouvelé tous les 2 ans.
Ce certificat médical sera exigible pour tout mannequin travaillant en France et provenant d’un pays européen. L’entrée en vigueur est immédiate, soit à compter du 6 mai 2017. Le fait d’employer un mannequin sans certificat médical devient un délit puni d’une peine de prison de 6 mois et de 75 000 € d’amendes.
Deux mesures qui vont dans le sens d’une publicité plus responsable. Et l’enjeu est important puisque les troubles alimentaires, particulièrement l’anorexie, constituent en France la 2ème cause de mortalité des 15-24 ans. En Europe, d’autres pays appliquent déjà de telles mesures : la Belgique, l’Espagne et l’Italie.