Accueil Communication responsable Publicités alimentaires : lettre ouverte à la Ministre

Publicités alimentaires : lettre ouverte à la Ministre

79

Déçues par le projet de loi Climat et Résilience, 7 associations ont adressé une lettre ouverte à Barbara Pompili. Au cœur de la discorde, les publicités alimentaires destinées aux enfants. Tour d’horizon.

S’insurgeant contre « l’apparent abandon » de la proposition SN 5.2.2 de la Convention Citoyenne pour le Climat, 7 associations représentant la société civile viennent de rendre publique une lettre ouverte adressée à Barbara Pompili, Ministre de la transition écologique. Cette disposition SN 5.2.2 visait à interdire les publicités à destination des enfants en faveur des aliments notés D et E par le NutriScore. Sont concernés les aliments trop sucrés, trop salés ou trop gras par ailleurs montrés du doigt par le Programme National Nutrition Santé.

Ces 7 associations sont Familles Rurales, 2 fédérations de parents d’élèves (FCPE et PEEP), la Fédération Française des diabétiques, le Réseau Environnement Santé, l’Union Nationale des Associations Familiales et l’UFC-Que Choisir. Cette dernière avait d’ailleurs lancé en septembre dernier une pétition en ligne qui compte à ce jour 99 300 signatures sur un objectif de 125 000. Dans cette lettre ouverte, les associations demandent à la Ministre de faire interdire par la loi la publicité, aux heures de grande écoute, en faveur des aliments classés D ou E par le NutriScore et destinée aux enfants.

Les arguments avancés ne manquent pas. L’UFC-Que Choisir avait révélé en septembre 2020 que 88% des spots TV pour les produits alimentaires et destinés aux enfants concernaient précisément ces aliments classés D et E. Une étude qui révèle également que 32% de ces spots promeuvent la confiserie et 33% la restauration rapide. Cet état des lieux est pour les signataires un constat d’échec de l’autorégulation, un échec justifiant désormais un encadrement législatif. Un enjeu national à un moment ou l’obésité, et notamment l’obésité des enfants et adolescents gagne du terrain dans notre pays.