Accueil Le cadre juridique Règles de base Stéréotypes sexistes et finances publiques

Stéréotypes sexistes et finances publiques

21
0

On dit souvent que l’argent est le nerf de la guerre. C’est ce que ne contredira sans doute pas le Haut Conseil à l’Égalité entre les Femmes et les Hommes qui dans un rapport transmis à Marisol Touraine ce 20 octobre, propose que les finances publiques ne puissent plus soutenir des activités qui entretiendraient des stéréotypes sexistes.

L’idée est intéressante et concerne d’abord les médias publics audiovisuels donc France Télévisions et Radio France. Les ressources issues de la taxe audiovisuelle seraient alors réparties en fonction de la manière dont ces médias lutteraient contre ces stéréotypes. Seraient concernés les fictions, les émissions d’information, les divertissements et la téléréalité. Le HCEHF suggère que cela soit mesuré à l’aide de grilles d’analyse.

L’État et les collectivités locales seraient également concernés, notamment quant au financement de leur communication institutionnelle qui est bien-sûr payée sur des fonds publics.

Enfin, l’État et les collectivités prendraient ce critère en considération dans les évaluations qui permettent l’attribution des marchés publics de communication.

Un système sans doute compliqué, mais nul doute que le message va être entendu par les intéressés.

Au fait, pourquoi se limiter aux stéréotypes sexistes et ne pas étendre cette démarche à tous les types de stéréotypes?