Archives du mot-clé droit déconnexion

Droit à la déconnexion : tout doucement…

La loi El Khomri, dite « loi travail », a créé, dans son article 55, un droit à la déconnexion pour les salariés en dehors de leur temps de travail. (Voir notre article du 30 décembre dernier). Huit mois après son entrée en vigueur (1er janvier 2017), peut-on en faire un premier bilan ?

Il convient d’abord de rappeler que ce droit à la déconnexion est soumis à la négociation collective. Un premier bilan à moins de 12 mois n’est donc pas totalement significatif et doit être relativisé. Néanmoins, la fin de l’été a été marquée par deux enquêtes conduites chacune auprès d’un panel de 1 000 salariés.

IFOP

La 1ère enquête a été menée par l’IFOP entre le 7 et le 10 juillet. Et le résultat n’est pas en faveur de la déconnexion : 78% des personnes interrogées avouent continuer à se connecter sur leurs outils numériques, en dehors de leurs heures de travail. 37% avouent même le faire « souvent »… Les raisons avancées sont multiples :

  • les obligations professionnelles pour 31%
  • éviter la surcharge de travail au retour pour 26%
  • ne pas rater une opportunité pour 11%

Un salarié sur deux pense même que son entreprise n’a pas pris de dispositions suite à l’entrée en vigueur du droit à la déconnexion.

ELEAS

La 2ème étude est due au Cabinet Eléas. Elle a été conduite du 13 au 15 septembre. Les résultats sont peut-être plus nuancés (est-ce l’effet de la reprise du travail?). L’étude révèle que 33,5% des salariés restent connectés, taux qui monte à 51,5% chez les cadres.

Avec des chiffres sensiblement différents, ces deux études témoignent d’une même réalité : le droit à la déconnexion n’est pas entré dans nos réflexes. Les plus difficiles à convaincre seront peut-être les salariés eux-mêmes : 27% d’entre eux ressentent en effet, en cas de déconnexion, un sentiment de culpabilité… La séparation vie professionnelle et vie privée n’est peut-être pas pour demain…