Archives du mot-clé photo retouchée

Le « décret photoshop » entre en application

Adopté le 4 mai 2017 (voir notre post du 6 mai), le décret dit « photoshop » entre en application le 1er octobre. Il crée une nouvelle obligation, celle de préciser si la silhouette d’un mannequin a été retouchée. Contours.

DOVE

Source : Kaleidoskopiak

Objectifs visés

Ce décret veut avant tout protéger la jeunesse (les adolescent(e)s notamment) contre la dictature de la beauté. Lutter contre les risques de dévalorisation de soi, et les risques de l’anorexie. « Rose, rassure-toi, le corps parfait n’existe pas » est sans doute le message central de ce décret… Pour preuve le fait que ce décret soit intégré au Code de la Santé publique (art 2133-2).

Cibles et responsabilité

Le décret vise en tout premier lieu les annonceurs. C’est donc à l’annonceur à veiller au respect du décret, même en cas d’achat de photo dans une banque d’images. Bien-sûr, les prestataires de l’annonceur (agence, studio photo…) pourraient être poursuivis en complicité. Mais en cas d’infraction au décret, l’annonceur reste l’auteur principal.

Le décret vise également les agences de mannequins et les mannequins eux-mêmes.

Le champ d’application

Ne sont visées que les photos de mannequin à usage commercial et insérées dans un message publicitaire faisant l’objet d’une communication au public (affichage, presse, internet principalement). A défaut de précision du décret, on peut considérer que tout type de communication publicitaire est concerné, qu’il soit média ou hors-media.

Mais attention, le décret ne vise que les retouches concernant la silhouette du mannequin, donc lorsque la silhouette a été affinée ou épaissie par un logiciel de retouches d’image (photoshop ou autre). Les autres retouches (couleur, reflet, suppression d’une petite tache de peau, modification du grain de peau…) ne sont pas visées par le décret.

La mention obligatoire

La photo retouchée devra être accompagnée de la mention « Photographie retouchée ». Cette mention devra apparaître de façon

  • accessible
  • aisément lisible (donc pas en contre sens de la lecture)
  • de manière clairement différenciée du message publicitaire (couleur ou fond en contraste). Il est d’ailleurs à noter que le décret renvoie de lui-même aux recommandations de l’ARPP, belle reconnaissance du travail d’autorégulation conduit depuis des années par cette institution.

A noter toutefois qu’aucune taille minimale de la mention n’a été imposée par le décret.

Les sanctions

En cas de non respect du décret, l’annonceur risque une amende pouvant atteindre 37 500€ ou 30% des dépenses de publicité engagées.

Un décret utile. Un décret qui rejoint les aspirations de nombre de consommateurs à la recherche d’une publicité plus véridique, d’une publicité qui ne mise pas que sur le paraître (ce qui n’interdit pas la part de rêve…). Bien des marques l’ont intégré (Dove depuis plus de 10 ans, Desigual plus récemment. Avec une mention toute particulière pour Asos et son engagement « zéro retouches » : la marque anglais ne supprime plus les vergetures ou les grains de beauté … ou autres boutons d’acné.

asos 2

 

Quand Asos ne corrige plus les vergetures sur les cuisses de ses mannequins