Accueil Consommation responsable Vers un droit à réparation des produits électroniques

Vers un droit à réparation des produits électroniques

42

Les députés européens ont adopté une résolution en faveur d’un droit européen à la réparation des produits électroniques. La balle est désormais entre les mains de la Commission Européenne pour la mise en place de mesures concrètes. Objectif, réduire les déchets électroniques.

La résolution votée fin novembre 2020 par les députés européens s’inscrit dans la dynamique du Pacte vert pour l’Europe. Son ambition est d’encourager la réparation des produits électroniques, leur réutilisation et à défaut leur recyclage. Même si ce texte n’a pas pour l’heure une valeur contraignante, il laisse entrevoir une lueur d’espoir pour notre vieux continent aujourd’hui au 3ème rang de la production de déchets électroniques derrière l’Asie et l’Amérique.

Un droit à la réparation qui ambitionne de rendre la réparation des produits électroniques « attrayante, systématique et durable. » Vaste ambition qui passera par un changement de nos habitudes et de nos bons vieux réflexes consuméristes. Un changement des mentalités et une prise de conscience des enjeux pour la planète.

Plusieurs mesures sont avancées pour concrétiser cet espoir, notamment :

  • étendre la durée de garantie des produits électroniques
  • garantir les réparations dans la mesure où elles seraient faites par des professionnels
  • standardiser les pièces détachées
  • concevoir un chargeur universel, une mesure évoquée dès 2019
  • mettre en place un étiquetage indiquant un score de durabilité du produit pour un usage normal
  • proposer des pièces détachées à prix raisonnable et à livraison rapide.

Selon le Rapport Global E-Waste Monitor 2020, nous produisons chaque année à l’échelle planétaire 54 milliards de tonnes de déchets électroniques. Un Français en produirait 21 kg. Aucun doute, leur réduction s’impose !