Accueil Communication responsable La shrinkflation va devoir s’afficher !

La shrinkflation va devoir s’afficher !

104

Le Gouvernement envisage de contraindre les distributeurs à identifier par une affichette les produits recourant aux pratiques de shrinkflation. Explications.

En ces temps d’inflation, les industriels peuvent être tentés d’éviter artificiellement la hausse des prix d’un produit en compensant par une diminution de la quantité offerte. On parle de shrinkflation (to shrink signifiant « rétrécir »). Mais non averti, le consommateur est en fait dupé car cette pratique revient à augmenter le prix unitaire du produit. Prenons l’exemple d’un sirop de fraise vendu jusqu’alors à 6€ le litre. Si je réduis la quantité vendue à 75 cl, le prix au litre passe finalement à 8€. Ce n’est donc pas l’inflation qui est réduite, mais le produit. C’est sans doute ce qui a inspiré Bruno Lemaire lorsqu’il qualifiait cette pratique d‘arnaque.

Pour tenter de limiter la shrinkflation, un arrêté du 14 avril rendra obligatoire, à compter du 1er juillet prochain, d’informer le consommateur au moyen d’une affichette apposée à proximité du produit concerné.

Le texte informatif

Cette affichette mentionnera « Pour ce produit, la quantité vendue est passée de X à Y et son prix au kilo, au gramme ou au litre a augmenté de X% ou de X€« .

Cette affichette devra être maintenue durant 2 mois à compter de la réduction de quantité.

Les commerces et produits concernés

Cette affichette sera obligatoire dans les grandes et moyennes surfaces. Cette disposition ne concerne pas que les produits alimentaires. Les produits d’entretien et d’hygiène sont également visés.

Il y a toutefois quelques dérogations. Notamment les produits dont la quantité peut varier à la préparation et les produits de traiteur.

Les responsabilités

C’est sans doute le point le plus étonnant de cette réforme, car ce sont non pas les industriels qui seront responsables de cette information, mais les distributeurs. Quand on sait qu’un hyper peut proposer à la vente des milliers de produits, on imagine la surveillance et le suivi que cela va leur demander. Un choix qui vise peut-être une meilleure réactivité ?