Archives du mot-clé partenariat marque

L’étude Reech lève le voile sur les influenceurs

La 3ème édition de l’étude Reech sur les influenceurs est d’une grande richesse. Elle permet de mieux appréhender ce marketing d’influence auquel aspirent bien des marques. Zoom et interview sur la façon dont les influenceurs informent leur audience.

Source : reech.com

Le marketing d’influence est en plein essor. Il fait rêver bien des marques, petites ou grandes. Dans le même temps, les influenceurs sont parfois sous le feu des critiques ou des interrogations : Ne trompent-ils pas leur audience en cachant le caractère commercial de leur engagement se demandent certains?

La relation entre un influenceur et une marque reste dominée par une règle d’une grande simplicité : toute publicité doit être identifiée comme telle. Donc, dès-lors qu’un influenceur est rémunéré par une marque pour mettre en avant des produits, cela doit être clairement dit. Et une rémunération en nature (voyage financé, don de produit…) n’échappe pas à cette règle.

La recommandation « Communication digitale » de l’Arpp ne dit pas autre chose :  » Pour l’identification de ces communications d’influenceurs réalisées en collaboration avec une marque (à moins que cette identification ne soit manifeste), il est recommandé d’adjoindre une indication explicite permettant de l’identifier comme telle, de manière à ce que ce caractère apparaisse instantanément » ou encore : « Cette identification peut se faire par tout moyen (dans le discours, dans le texte accompagnant le contenu, au moyen d’une mention dans la vidéo…) dès lors qu’elle est portée à la connaissance du public quel que soit son moyen d’accès au contenu« .

L‘étude Reech 2019 qui vient d’être publiée et qui a été réalisée sur plus de 1 300 influenceurs nous rassure. Les influenceurs jouent le jeu puisque 96% d’entre eux disent informer leur audience du partenariat à caractère commercial qui les lie à la marque.

Source : diaporama reech.com

Mais comment cette information est-elle faite? Certains optent pour un hashtag suivi du nom de la marque, d’autres pour des remerciements adressés à la marque ou encore par l’un de ces hashtags : #partenariat #produitoffert #remunere #collaboration #sponsorise #advertising (rappelons que #ad a, quant à lui, été jugé insuffisant par manque de clarté).

source : diaporama reech.com

L’étude Reech nous fournit également de précieuses informations sur ce qu’attendent et ce qu’apportent les marques dans la corbeille de ce partenariat. On y apprend que le placement de produit arrive largement en tête des pratiques (75%) devant le partage d’un code promo (30%). Quant à la rémunération, elle est dépeinte comme étant minoritaire par presque un influenceur sur deux (45%). Seuls 13,6% des influenceurs reconnaissent être majoritairement payés par les marques.

Une étude qui se veut rassurante : les influenceurs jouent la carte de la transparence vis à vis de leur audience. Et selon l’étude, cela serait vu de manière positive par leur audience dans 77% des cas. Le triptyque influenceur/marque/internaute semble donc avoir gagné en maturité.

Pour accéder à bien d’autres données, n’hésitez pas à consulter cette 3ème édition de l’étude Reech en vous rendant sur le site http://www.reech.com. Quant à nous, nous avons eu plaisir d’interviewer Céline Tessier, Head of Communication de Reech :

Q1- Céline, vous êtes Head of Communication de Reech et nous vous remercions d’avoir accepté de répondre à nos questions. Par rapport aux éditions précédentes, quelles évolutions révèle la 3ème édition de l’étude Reech sur les influenceurs ?

« Notre sondage permet de mettre en lumière la forte évolution du marché de l’influence marketing et des attentes des marques. L’ensemble des acteurs sont en quête de professionnalisation et de meilleures pratiques pour réguler les nombreuses demandes. C’est pourquoi, cette année, nous avons voulu intégrer une nouvelle rubrique sur la transparence des partenariats. Un sujet, devenu incontournable et qui nous tient à cœur chez Reech, nous avons d’ailleurs adhéré à l’ARPP (l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité), afin de rendre les pratiques de l’influence marketing plus responsables ».

Q2- Les résultats de cette étude laissent-ils apparaitre des différences sensibles selon les medias ? (blogosphère, YouTube, Instagram…)

« De toutes les plateformes, on voit une concentration et appétence très forte pour Instagram en particulier, qui est la star de l’engagement, mais on observe aussi de près les nouveaux usages sur TikTok qui passe devant Snapchat, sur une autre cible ».

A lire également :

  • Instagram veut sévir contre les fake influenceurs – 30 novembre 18
  • Le marketing d’influence à la recherche de plus de clarté – 23 octobre 18
  • Marketing d’influence : 3 règles à respecter – 26 mars 18